APPRENDRE EN QUESTIONS

enseignant.jpg

  1. Introduction

Différents types d’apprentissage existent comme l’apprentissage par expérience, l’apprentissage par essai-erreur, l’apprentissage pas immersion, l’apprentissage par imitation et beaucoup d’autres. Dans ce chapitre, l'apprentissage par essais-erreur et l'apprentissage par imitation vont être décrits.


2. Apprentissage par essai-erreur

a) Expérience

Thorndike a réalisé une expérience où il a enfermé un chat affamé dans une cage comportant une porte munie d'un loquet. Un peu de nourriture est placée à l'extérieur. Si l'animal manœuvre efficacement le loquet, la porte s'ouvre et il peut atteindre la nourriture. Placé dans cette situation, l'animal manifeste des comportements divers dits exploratoires puis, par hasard, il manœuvre le loquet ce qui lui donne accès à la nourriture. Lorsqu'on recommence l'expérience, on s'aperçoit que le temps mis par l'animal pour sortir de la cage décroît progressivement ; au bout d'un certain nombre d'essais, l'animal parvient à ouvrir le loquet dès qu'il est placé dans la cage. L'apprentissage est alors considéré comme réalisé.
Thorndike's_cat.jpg

b) Lois de Thorndike

A partir de diverses expériences et notamment celle illustrée précédemment, Thorndike va réaliser différentes lois dont deux principales qui sont la loi de l'exercice et la loi de l'effet.

- Loi de l'exercice

Les connexions entre la situation et la réponse sont renforcées par l'exercice et affaiblies lorsque l'exercice est arrêté. Le renforcement des connexions entre une situation (la cage dans laquelle se trouve l'animal) et la réponse (la manipulation adéquate du loquet) conduit à une augmentation de la fréquence d'apparition de la réponse correcte.

- Loi de l'effet

Une connexion est renforcée ou affaiblie par l'effet de ses conséquences. Si la connexion situation-réponse est suivie d'un état de satisfaction du sujet (récompense) elle est renforcée ; si elle est suivie d'un état non satisfaisant (punition) elle est affaiblie.


Remarque
Thorndike met également en évidence la nécessaire complémentarité de ces deux lois: L'exercice ne favorise l'apprentissage que dans les situations permettant l'intervention de la loi de l'effet.



c) Apprentissage actif

Pour qu'un apprentissage puisse se réaliser, il est essentiel que l’individu soit actif. Au départ, il procède par une série d'essais infructueux puis par la suite sa conduite s'affine pour éliminer progressivement les comportements les moins efficaces et aboutir de plus en plus rapidement à une solution. Thorndike désigne cette forme d'apprentissage par l'expression "apprentissage par essai et erreur".


d) Limites de l’apprentissage par essai-erreur

L’apprentissage par essai-erreur comporte certaines limites. En effet, le drill répétitif ne conduit pas à une compréhension profonde des notions. Ensuite, ce type d’apprentissage ne conduit pas toujours à une mémorisation à long terme. Finalement, le drill répétitif n’apporte pas beaucoup de sens à l’apprentissage.


3. Apprentissage par imitation


a) Explication

En 1941 Miller et Dollar définissent l’apprentissage par imitation comme « comportement apparié ». C'est une tendance qui existe entre deux sujets. En effet, il y en a un qui connaît la situation, il sera donc appelé modèle, il sert d'indice pour le deuxième sujet. L'imitateur va se contenter de produire une action similaire à celle du modèle.
Le renforcement d’une conduite peut donc être obtenu par l’observation des conduites d’autrui. L'observateur ne fait que reproduire la réponse effectuée par le modèle.

thumb_imitation.jpg
b) Imitation, un apprentissage dès le début de la vie

Dès la naissance, l’enfant possède une propension innée à l’imitation. Il s’agit d’un premier mode d’apprentissage très développé chez celui-ci, qui lui permet d’acquérir un certain nombre d’informations. L’imitation joue un rôle crucial dans l’adaptation de l’enfant à son environnement et dans le développement d’une culture (reproduction de comportements, de la langue, etc. de génération en génération.).

infant%20imitation%20of%20faces.jpg

c) Apports de Bandura

Dans l’apprentissage par imitation, Bandura, en 1963, explique que le fait d'observer une autre personne peut être suffisant pour apprendre un nouveau comportement. Par la suite, Bandura développera un modèle original de l'apprentissage social où il va élargir sa théorie en y intégrant le concept de renforcement en distinguant le renforcement direct et le renforcement vicariant.

- Renforcement direct

Le renforcement direct intervient lorsqu'une personne observe un modèle, imite le modèle et est renforcé ou puni. Par exemple, lorsqu’un apprenti observe la manière dont l'ouvrier range ses outils, l'imite puis est félicité par son patron.

- Renforcement vicariant

Le renforcement vicariant intervient lorsqu'une personne anticipe une récompense après un comportement pour lequel une autre personne a été récompensée. L'apprentissage s'élabore en trois temps: tout d'abord, le sujet observe le comportement d'autrui, ensuite il prend connaissance des conséquences engendrées par ce comportement et enfin, il agit en espérant une récompense comparable à celle observée chez autrui.

Par exemple lorsqu’un élève observe qu'un compagnon de classe est félicité par le maître pour avoir fourni très rapidement la réponse correcte à une question. L'élève va s'efforcer de répondre rapidement à la question suivante dans l'espoir d'être récompensé.